fbpx
GORGO

“PARAGONE” New Exhibition at Galerie L.J.

Continua il dialogo tra la Francia e i nostri artisti, l’ultima iniziativa è un nuovo show intitolato “PARAGONE” che prenderà forma all’interno degli spazi della Galerie L.J. di Parigi.
Lo spettacolo è impostato per essere una bello sguardo sull’arte urbana italiana, come rappresentanti sono stati quindi chiamati Moneyless, Tellas, Agostino Iacurci e Pane.
L’apertura è prevista per il 13 Marzo con la possibilità di vedere esposte le opere fino al 27 di Aprile, per il resto poche informazioni per il momento al riguardo, ma non mancheremo di aggiornarvi ed infine mostrarvi gli scatti all’interno dello show.

Galerie L.J
12 Rue Commines
75003 Paris, France

La Galerie L.J., en collaboration avec Le Grand Jeu, est heureuse de présenter une exposition collective sur l’art urbain italien, avec une sélection d’artistes qui en sont représentatifs.

Le regard est un conseiller fidèle et un juge implacable. Il observe, évalue et indique quelle réaction adopter face aux stimuli du monde extérieur. Vif et résolu, il accorde néanmoins une importance excessive aux préjugés visuels de notre société et nous induit parfois à l’erreur.
Ainsi, de manière inconsciente, coloris et dessin deviennent à nos yeux deux pôles opposés : l’un paraît plus apte à l’expression des passions, tandis que l’autre incarne le défenseur fidèle de la pensée rationnelle. Cette distinction purement fictive apparaît pour la première fois à Florence en 1550, lorsque le peintre Giorgio Vasari la théorise et la définit dans ses Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes. Si l’impact de cette rivalité sur l’art s’est estompé vers 1900, quand les artistes ont ambitionné de nouveaux défis, son emprise sur notre culture visuelle perdure encore aujourd’hui et demande à être reconnue et appréhendée.

En italien, Paragone signifie comparaison. L’exposition « Paragone – Formes et couleurs de l’art urbain italien » invite le spectateur à analyser son propre regard, pour reconnaître et démasquer ses préjugés visuels, en observant et en comparant les oeuvres de quatre artistes, qui fondent leur démarche sur le coloris – Agostino Iacurci et Pane – ou sur le dessin – Moneyless et Tellas. Salle après salle, le regard découvrira que des traits et des hachures sont souvent un excellent moyen de traduire d’intenses émotions, alors que des projets résolument rationnels ont régulièrement recours à des taches et à des plans de couleurs. Magritte nous avait mis en
garde, en représentant une pipe juste au-dessus de la phrase « Ceci n’est pas une pipe » ! Il ne faut jamais renoncer à déjouer la traitrise des images.

“PARAGONE” New Exhibition at Galerie L.J.

Continua il dialogo tra la Francia e i nostri artisti, l’ultima iniziativa è un nuovo show intitolato “PARAGONE” che prenderà forma all’interno degli spazi della Galerie L.J. di Parigi.
Lo spettacolo è impostato per essere una bello sguardo sull’arte urbana italiana, come rappresentanti sono stati quindi chiamati Moneyless, Tellas, Agostino Iacurci e Pane.
L’apertura è prevista per il 13 Marzo con la possibilità di vedere esposte le opere fino al 27 di Aprile, per il resto poche informazioni per il momento al riguardo, ma non mancheremo di aggiornarvi ed infine mostrarvi gli scatti all’interno dello show.

Galerie L.J
12 Rue Commines
75003 Paris, France

La Galerie L.J., en collaboration avec Le Grand Jeu, est heureuse de présenter une exposition collective sur l’art urbain italien, avec une sélection d’artistes qui en sont représentatifs.

Le regard est un conseiller fidèle et un juge implacable. Il observe, évalue et indique quelle réaction adopter face aux stimuli du monde extérieur. Vif et résolu, il accorde néanmoins une importance excessive aux préjugés visuels de notre société et nous induit parfois à l’erreur.
Ainsi, de manière inconsciente, coloris et dessin deviennent à nos yeux deux pôles opposés : l’un paraît plus apte à l’expression des passions, tandis que l’autre incarne le défenseur fidèle de la pensée rationnelle. Cette distinction purement fictive apparaît pour la première fois à Florence en 1550, lorsque le peintre Giorgio Vasari la théorise et la définit dans ses Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes. Si l’impact de cette rivalité sur l’art s’est estompé vers 1900, quand les artistes ont ambitionné de nouveaux défis, son emprise sur notre culture visuelle perdure encore aujourd’hui et demande à être reconnue et appréhendée.

En italien, Paragone signifie comparaison. L’exposition « Paragone – Formes et couleurs de l’art urbain italien » invite le spectateur à analyser son propre regard, pour reconnaître et démasquer ses préjugés visuels, en observant et en comparant les oeuvres de quatre artistes, qui fondent leur démarche sur le coloris – Agostino Iacurci et Pane – ou sur le dessin – Moneyless et Tellas. Salle après salle, le regard découvrira que des traits et des hachures sont souvent un excellent moyen de traduire d’intenses émotions, alors que des projets résolument rationnels ont régulièrement recours à des taches et à des plans de couleurs. Magritte nous avait mis en
garde, en représentant une pipe juste au-dessus de la phrase « Ceci n’est pas une pipe » ! Il ne faut jamais renoncer à déjouer la traitrise des images.